Le sable fin de Malakati

Si le vent ne nous avait pas chassés de notre mouillage trop exposé de Sawa-i-Lau, nous aurions peut-être manqué la pittoresque plage de sable de Malakati Bay.

Retour au village des écoliers

Cela aurait été dommage, car nous avons profité d’un après-midi de détente pour jouer dans l’eau, marcher sur la plage (ce qui nous a changé de nos innombrables baignades depuis le bateau) et observer les crabes.

Et ce, après le sevusevu le plus expéditif avec le chef de 76 ans que nous avions dérangé dans sa sieste et qui a jeté notre paquet de yaqona derrière son lit avec apathie dès que la “cérémonie” (une phrase, trois applaudissements, lui assis sur son lit et nous debout en face) était terminée. Le bref tour du village escorté par Jo, le jeune homme qui faisait office d’ambassadeur, a en quelque sorte contrebalancé cet outrage, et nous avons appris qu’en tant que cousin le plus âgé de sa génération dans la lignée du chef, il était désigné à devenir chef lorsque celui de la génération précédente décéderait, mais qu’il n’avait pas hate, et faisait tout ce qu’il pouvait en fait, études de droit et sciences politiques à Suva afin d’y trouver un emploi, pour échapper à son destin ennuyeux de chef voué à rester au village 7 jours sur 7.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s